Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je me souviens N°11 - Les Coquet, la DS et L'Ami 6 -

Publié le par J-F l'Autre

Chez certains cousins de Paris, c'était bien, notamment, chez les Coquet. J'y étais allé une ou deux fois. Je devais avoir dans les six ans, ma mère était en clinique pour cause d'appendicite et il fallait bien me confier à quelqu'un pendant ce séjour forcé. Mes parents avaient-ils demandé ou s’étaient ils proposés ? Je ne m'en souviens pas mais au cours de ce mini voyage je suis allé dans leur maison de campagne qui se situait au bord d'un cour d'eau, il y avait une barque, de l'herbe, des allées, des arbres en fleurs, on aurait dit le paradis. Enfin, la vision que j’en avais à l’époque. Ça me changeait de mon trottoir du 186, rue de Romainville. Ils avaient une DS, ce n’était peut-être qu'une ID mais pour moi c'était une voiture, une vraie, c'est sûrement à ce moment là que je suis tombé amoureux des Citroën mais sans excès juste qu'aujourd'hui j'en ai une, j'en ai d’ailleurs eues plusieurs. Dans cette voiture, je pouvais aller devant puisqu’il y avait banquette et ceintures de sécurités. Puis ils m'avaient ramené vers Paris, porte de Montreuil où ils m'avaient rendu aux parents. Quelle, ne fut pas ma surprise, quand je vis ma mère dans une voiture blanche que mon père me dit après les embrassades que la voiture, l'Ami 6 break était à nous et une citron, une petite, mais une citron. L'Ami 6, fut volée deux fois, deux fois retrouvée avec à chaque fois des morceaux en moins et des égratignures en plus mais elle servit mes parents quand même plus de vingt ans, même s'il fallait, les derniers temps pour s'asseoir au volant, passer par le coté droit, puis après avoir enlevé le siège avant droit, passer par le coté arrière droit. Il n'y avait plus qu'une porte et le coffre qui s'ouvraient, de plus le carreau de la portière arrière gauche avait été remplacé par un panneau de contre-plaqué. Imagine, tu te vois aujourd'hui rouler avec un véhicule aussi délabré, mais tu ne passe pas le premier flic, il t'envoie direct à la casse avec un tel paquet d'amendes qu'il te faudrait faire un emprunt pour les payer.

L’Ami 6 fut vendue dans le milieu des années quatre vingt, à un garagiste qui malgré tout ça fit une reprise. Dans la pub il était écrit : "la reprise de votre ancienne voiture 5000 Frs quel que soit son âge et son état mais roulante et carte grise au nom du propriétaire depuis plus de 6 mois (ce qui était le cas) pour l'achat d'une Austin Metro neuve. Mais lorsqu’il souhaitât la déplacer et qu’il voulut ouvrir la portière conducteur, le panneau avec les deux portes s’arracha et tomba sur le bitume.

 

Sur la photo de fin de vie, on distingue quand même pas mal de bosses, de rayures et le "carreau en bois"……

© Octobre 2012

L'ami 6 en 1986

L'ami 6 en 1986

Commenter cet article